Les Editions Laleli


Nouveautés

Aïda Pacha - Liberté - Tome 2
Aïda Pacha - Liberté - Tome 2
Levent - Bien au-delà des embruns d’Orient
Levent - Bien au-delà des embruns d’Orient

Actualités

Texte d'introduction des actualités ou brèves.

Istanbul : impressions au soleil couchant

Envoyer Imprimer PDF

Istanbul est le fruit de bien des légendes et des récits de toutes sortes. Il est parfois bon de poser un oeil neuf sur cette ville aux milles facettes. Regard d’une française sur la magie stambouliote.

Lorsque l’on évoque le nom d’Istanbul, il est bien souvent accompagné d’une foule d’images et de mots aux sonorités orientales. On pense aux ors de Byzance, à la grandeur de Constantinople, puis on imagine un sultan enturbanné entouré des femmes de son harem et fumant le narguilé. Istanbul, c’est le sésame qui ouvre la porte d’un autre imaginaire, celui de l’Orient tel qu’il est fantasmé dans nos contrées occidentales.

Ce fantasme, pour le simple touriste, reste bien souvent intact. En effet, quoi de plus magique que les mosaïques dorées de Sainte-Sophie, quoi de plus exotique que la visite de la splendide Mosquée Bleue et du palais de Topkapı ? Le grand bazar lui aussi entretient le mythe : un dédale de petites rues pavées où s’entassent les boutiques, les boutiquiers et leur marchandise, le marchandage effréné entrecoupé de verres de thé… Tout est fait pour donner l’impression au nouvel arrivant que rien n’a bougé depuis Soliman le Magnifique ; ce dernier repartira d’Istanbul l’appareil photo plein de belles images d’Épinal et la valise remplie des yeux porte-bonheur.

Mais il en va d’une tout autre manière pour celui ou celle qui s’arrête plus longtemps sur les rives du Bosphore. Une fois accomplie la visite quasi-rituelle de Sultanahmet, on peut alors découvrir une autre ville que celle qu’on avait imaginée. C’est alors une tout autre magie qui s’installe, et l’on est très vite envoûté par Istanbul, ses quartiers et ses habitants.

Une ville pleine de contrastes

Dans cette ville, beaucoup de choses surprennent. D’abord, la richesse de la cuisine. Alors que certains n’imaginent trouver à Istanbul que des dönerci, il est en fait bien difficile de goûter à tous les mets proposés : de la cuisine traditionnelle ottomane aux recettes typiquement anatoliennes en passant par les mezze méditerranéens, la gastronomie turque présente une infinité de saveurs que seul le rakı, véritable boisson nationale, parvient à marier.

Ce mélange des cultures culinaires s’applique également à la population stambouliote, dont le caractère cosmopolite se révèle au fil des conversations. On rencontre ainsi des juifs venus de Russie il y a quelques décennies, des hommes et des femmes débarquant des hauteurs anatoliennes, des gens d’origine grecque, mais aussi des familles établies à Istanbul depuis plus d’un siècle et dont les racines se trouvent au cœur des Balkans, ou sur le pourtour de la Mer Noire. Et puis, le soir, lorsqu’on se promène sur Istiklal Caddesi, cœur battant d’Istanbul, les étudiants venus des quatre coins de l’Europe font légion…

Du chant du muezzin aux jeunes et plus anciens turques égrenant leur tesbih, siAllah est présent, vous ne pourrez passer au travers regard perçant d’Atatürk qui vous toise, dans la rue, dans les commerces, sur les t-shirts, sur les drapeaux…

Istanbul l’ensorceleuse

De fait, Istanbul est une ville funambule, qu’on aime à observer sur son fil, avançant parfois avec hésitation, mais toujours avec grâce. Du quartier d’Eyüp où s’élève le tombeau d’un des compagnons du Prophète Mahomet aux tours étincelantes de Levent, des bars branchés de Bebek, sur le Bosphore, aux épices du bazar égyptien d’Eminonü, de l’ambiance enfiévrée de Taksim au charme tranquille de Moda, on passe d’un univers à un autre sans trop s’en apercevoir, le temps de quelques stations de métro, d’un voyage en tramway ou d’une traversée à bord d’un vapur.

C’est d’ailleurs à bord de l’un de ces bateaux que l’on peut ressentir le mieux la magie de cette ville. Elle agit lorsque le soleil se couche, soulignant l’horizon d’un bandeau de lumière dorée. À cet instant, les minarets de Sultanahmet se découpent comme des ombres sur le ciel mordoré, et par-delà la Corne d’Or, la tour de Galata leur fait face, illuminée et imposante. Les grandes tours de l’Istanbul moderne s’enfoncent dans le ciel déjà sombre et les ponts du Bosphore s’illuminent. C’est, paraît-il, sur le pont des vapur, au coucher du soleil, qu’Istanbul ensorcelle les voyageurs pour ne plus les laisser repartir.

Camille Longépé

Source :Aujourd'hui la Turquie le 23 octobre 2014

 

 

Interventions de sensibilisation à la Turquie

Envoyer Imprimer PDF

Si vous êtes enseignant ou travaillant dans le domaine social, éducatif ou universitaire, la maison d’édition à élaborer des modules de sensibilisation qui se décline en deux modules, sur le thème de la Turquie.

 

Ces deux modules de formation sont spécialement réalisés dans le but de faire mieux connaitre la Turquie au Grand Public Français.

 

Le premier module qui se nomme Découverte, est une approche plus globale sur la Turquie en mettant en lumière, les diverses caractéristiques de ce pays à travers l’ethnologie, la géographie, l’histoire, les relations Orient-Occident.

Ce premier module à une durée moyenne de 2 heures pouvant aller jusqu’à une demi-journée s’il y a des travaux dirigés annexés et peu correspondre à tout public enfant comme adulte.

 

Le second module qui se nomme Expertise, est une dissertation détaillée de ce pays en focalisant sur les thèmes suivants : tribus, géographie, histoire, économie, politique, relations bilatérales Europe-occident, géopolitique, art, architecture, etc.…

Ce second module à une durée moyenne d’une journée et peut-être agrémenté de travaux dirigés, ou autre travaux à élaborer avec l’enseignant suivant l’angle de traitement retenu par celui-ci de manière à le rendre plus complet sur une durée de 2 jours.

 

Nous privilégions les établissements situés en région parisienne, mais nous ne sommes pas opposés à nous déplacer en province. Par contre étant donné que nous sommes situés en Ile de France, il convient de nous prévenir suffisamment à l’avance afin de la planifier dans notre agenda.

Pour nous contacter, envoyer nous un mail à cette adresse : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les meilleurs délais.

 

Claude-exeter Désiré

06 novembre 2010

 

Séances Dédicaces à la demande

Envoyer Imprimer PDF

Si vous êtes libraire ou que vous souhaitez faire connaitre notre maison d’édition à votre libraire préféré, il suffit de prendre contact avec nous et nous pouvons organiser des séances Dédicaces dans la boutique de la librairie.

Nous privilégions les librairies situées en région parisienne, mais nous ne sommes pas opposés à nous déplacer en province. Par contre étant donné que nous sommes situés en Ile de France, il convient de nous prévenir suffisamment à l’avance afin de la planifier dans notre agenda.

Pour nous contacter, envoyer nous un mail à cette adresse : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les meilleurs délais.

 

Claude-exeter Désiré

08 novembre 2010

 

Mon Espace






Partenaires


Votre Panier

VirtueMart
Votre panier est actuellement vide.

L'Edito

Les Editions Laleli est une maison d’édition spécialisée sur l’Orientalisme et plus particulièrement sur la Turquie. Tout ce qui touche à l’Orient est un centre d’intérêt pour cette toute nouvelle maison d’édition, qui publie également les œuvres de son fondateur Claude-Exeter Désiré.

Le Mot turc du mois

YAOURT > Yogourt

Yaourt ou yoghourt, du turc yogurmak, qui veut dire: Pétrir. Lait fermenté préparé à l'aide de ferments lactiques acidifiants.

Animé par Joomla!
Contenu du site © Les Editions Laleli
Adaptation Emapress

Mentions légales